AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Intrigues & Event :

Intrigue N°3 :
Tournoi Inter-Maisons

Événement :
Match de quidditch Serdaigle/Serpentard
(25 janvier)
Janvier 1997:

7 janvier :
Rentrée et festin

10 au 18 janvier :
Tournoi Inter-Maisons




Années

❖ Nous manquons d'élèves pour les quatre premières années.

Pour retrouver l'effectif total des membres répartis
par années et maisons, rendez-vous ici !


Maisons

❖ Nous manquons de Serpentards et de Poufsouffles !
Venez repeupler les verts et les jaunes ! ;)

Merci de privilégier les Sangs mêlés ou Nés Moldus.
Les familles Sang-Pur inventées sont interdites.

Partagez|

(tournoi) équipe 1 - post-épreuve

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

avatar




Parchemins : 1273

Sablier : 32

Double Compte : avalon + moira

Convictions : répondre intelligeamment même aux traitements inintelligents

Associations & Clubs : fondatrice de la s.a.l.e

Matières en Option : tout les cours sauf la divination, of course

Avatar : emma watson

Crédits : delreys pour l'avatar, frimelda pour la signature, icon de tumblr

MessageSujet: (tournoi) équipe 1 - post-épreuve Sam 27 Oct - 1:23

@Silas Hitchens @Theodore Nott @Boreas Rosenberg

tu restes silencieuse alors les garçons marchent un peu plus loin devant toi. chaque pas te tire une grimace douloureuse alors que tes muscles de ton dos souffrent à mesure que tu mets un pied l’un devant l’autre. merlin, tu imagines à peine l’énorme hématome qui doit résider sous ton derme. et ton sac à dos n’arrange mais tu continues de souffrir dans le plus grand des néants. la clavicule est douloureuse, la plaie saigne encore alors que tu portes dans tes bras quelques vituailles soutirés aux elfes de maison. tu n’es pas très fière de ton coup mais tu n’as pas su imposer ton avis quand bien même tu l’aurais voulu. après tout, après une telle épreuve, tous méritent de rassasier leur estomac affamé et de passer un semblant de nuit satisfaisante. tes yeux glissent sur les trois garçons. boreas est le moins amoché de vous quatre et apporte une bienveillance encore fraîche à votre équipe tandis que la tienne semble s’être évaporée aussitôt remplacée par un mal-être constant. silas lui semble également dans une forme physique correcte. tu remarques cependant qu’il titube légèrement. sans doute est-ce dû aux douleurs musculaires qu’a entrainé cette chasse aux lutins. mais comme le reste de tes coéquipiers, le serdaigle a été d’un courage tenace. un courage remarquable et certainement bien plus présent que le tien. votre bravoure a été mise à dure épreuve mais la tienne est restée tangible, suivant une courbe mickaëlienne dont la phase de latence a été plus longue que la phase exponentielle. bravoure que tu juges définitivement indigne de ton insigne de lionne. tu es bien loin d’être une gryffonne ce soir. puis, il y a nott que tu fixes longuement. ou devrais-tu peut-être dire dire theodore. tu ne sais pas, tu ne sais plus mais ce soir, tu lui dois très certainement ton intégrité mentale. il a été d’un soutien exemplaire et pourtant, merlin sait à quel point ça n’a pas été facile pour lui non plus. occupé à faire en sorte que tu ne prennes pas encore plus peur sur le balais, le serpent a été victime de bon nombres de coups. son pull est abîmé et tu peux apercevoir de là où tu te trouves les blessures qui laisseront très certainement des traces. tu grimaces et tu te promets mentalement de soigner tes coéquipiers. tu as encore quelques souvenirs de tes années de scoutisme et connais ainsi quelques remèdes forts bien utiles dans des conditions où une aide médicale n’est pas forcément disponible. toujours avoir de quoi faire avec soi.

vous entrez dans une salle de classe qui sera pour deux jours consécutifs votre repère. il n’y aura que vous et le silence, loin du froid hivernal qui règne dans les couloirs. car à peine es tu rentrée que tu ressens immédiatement la chaleur envahir tes pores jusqu’à rejoindre le bout des phalanges engourdies par le froid. toujours sans le moindre mot, tu dépasses les garçons et déposes le peu de nourriture récupéré sur une table alors que tu tires quatre chaises pour en faire un coin où vous pourriez vous poser. ton silence n’est pas dédaigneux, il est au contraire très modeste, presque triste. il n’est que le reflet de ton malaise encore profondément ancré sur ton épiderme. tu déposes ton sac à tes pieds et tu t’enquis de suite à les faire s’asseoir. asseyez vous... la parole est aussi audible qu’une supplique et tu t’éclaircis fébrilement la voix, le peu de courage que tu avais retrouvé a disparu et tu maudis l’équipe professorale pour vous traiter ainsi. merlin ce que tu aimerais être en compagnie de tes amis. je vais essayer de trouver quelque chose pour vous soigner. précises-tu alors que d’un pas lasse, tu commences à fouiller dans les nombreux tiroirs.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar




Parchemins : 5996

Sablier : 49

Double Compte : harry potter, aimant à problèmes since 1980

Convictions : scribe, c'est une bonne situation ça ?

Associations & Clubs : préfet des serpentards & gardien de l'équipe

Matières en Option : arithmancie, études des runes

Avatar : max irons

Crédits : av,perlman ; gif/tumblr

MessageSujet: Re: (tournoi) équipe 1 - post-épreuve Sam 27 Oct - 2:27

Le manteau sombre de la nuit se tire complètement sur les terres écossaises du château et ton souffle chaud vient rencontrer l'atmosphère glaciale. Tu as ta main droite plongée dans l'une de tes poches, l'autre qui tient l'un de vos sacs pour la survie. Dans l'urgence de l'épreuve, vous n'aviez pas fait attention à ce qui était à qui, vous aviez seulement voulu survivre à l'intrigue. Force était de constater que globalement, vous vous en étiez pas vraiment bien sorti. Alors que vous aviez aperçu d'autres équipes au point de ravitaillement, vous vous étiez rendus compte que vous étiez quand même plutôt amochés contrairement à d'autres et malgré toi, une colère aux teintes d'injustice était montée progressivement en toi. Granger était plus muette que jamais, Hitchens, près de toi, était lui aussi silencieux. Il ne parlait que lorsqu'il y avait besoin de le faire, comme toi. Peu habitué à ce que tu ne sois plus le seul d'un groupe à être dans le silence et l'expectation, tu étais un peu désarçonné de voir tes coéquipiers si abbatus. Tu avais beau les comprendre, tu regrettais déjà la vie et l'excitation de l'expérience que tu avais observé dans leurs iris au tout début de l'épreuve.
Alors que vous montez les étages, tu t’essouffles un peu trop rapidement. Le froid est toujours présent, un peu plus absent grâce aux torches accrochées aux murs des longs couloirs et il n'y a que le bruit de vos pas fatigués mais pressés, de vos souffles épuisés, qui dérangent le silence perturbant du lieu. En entrant dans la pièce bénie, tu as une vive pensée pour ta fiancée et tu espères qu'elle va bien, qu'elle a réussi à trouver un lieu convenable pour la nuit. Une douce chaleur t'envahit et tu te retiens d'expirer un long soupire d'aise. Mieux encore, tu t'avances et retires ton manteau sans craindre de finir forfait à cause d'une grippe sévère. Granger dépose vos victuailles, elle arange des chaises et vous demande de vous asseoir. Le ton de sa voix est si faible qu'il te désarçonne un instant. Elle se relève et s'active à l'instant où vous posez vos fessiers sur la chaise et tu sursautes presque de ta place. Hors de question qu'elle soit la seule active, tu repars dans la pièce pour l'arranger. Tu repousses alors toutes les tables et les chaises contre les murs et transformes vos quatre chaises en d'épais coussins. Tu multiplies ton sort sur chacune des chaises de la salle et bientôt, une quarantaine de coussins confortables trônent au milieu de la pièce. Tu les empiles pour former un énorme matelas, tu espères que cela suffira pour cette nuit. D'un nouveau sort, tu guides les duvets à se dérouler puis s'aligner sur cet énorme matelas de fortune. Tous les uns prêts des autres, avec une soixantaine de centimètres de différence des uns et des autres, l'endroit qui vous servirait à dormir confortablement ce soir prenait à lui tout seule, les trois quart de la pièce. « Ça m'a l'air bien. » conclues-tu en te retournant vers tes partenaires. Tu t'aperçois que Silas s'est quant à lui chargé de déballer votre panier repas et de vous l'amener au milieu des quatre coussins réunis en rond pour vous servir. Tu t’assois sur le tien, entre Boreas et Hermione, Silas en face de toi. Un regard inquiet échangé avec ce dernier au sujet de la lionne, tu te retournes vers elle. « Viens t'asseoir. » imposes-tu à la rouge d'un ton qui n'a rien d'un ordre, seulement d'une recommandation. Au vu de la grimace de tes coéquipiers à chacun de leurs mouvements, tu proposes « On ne va jamais y arriver si un seul d'entre nous se sert de sa magie ou de ses.. connaissances, pour tout le monde.. » commences-tu en regardant ce que Hermione avait trouvé d'un air septique. « ..car en plus de nous épuiser, ce serait totalement contre-productif. Alors on va y passer un par un et les trois autres fourniront le même effort. » finis-tu de proposer en déballant ton sandwich à la dinde avant de croquer dedans. « Hitc..Silas. Montre moi ton nez. » lui demandes-tu en te redressant sur tes genoux au milieu de vous, sortant ta baguette. « Respire.. » regard malin envers lui, « EPIKSEY » un CRAC sonore se fait entendre au moment où le nez du bleu retrouve remit sa place. Tu l'observes grimacer et malgré toi, ça te fait sourire en coin. Est-ce que tu apprécies cette situation, cette grimace ? Peut-être un peu trop, peut-être garderas-tu l'image de l'aigle effrayé dans ta mémoire pour bien t'endormir ce soir. Et ce nouveau élan altruiste te rend interdit au fond, tu ne t'y étais pas attendu, jamais vraiment préparé. Certes, tu retrouvais le pouvoir et l'observation active dont tu devais faire preuve en tant que préfet mais.. tout cela avait un autre goût. C'était plus réel, plus vivant et ça laissait cet impact sur ton âme comme peu d'expériences avaient réussi à faire avant cela. Le genre de situations qui te faisaient vivre et dévoiler ton vrai potentiel, celui que tu espérais acquérir et démontrer, oh si fortement prouver, une fois que tu serais possiblement médicomage, peut-être au ministère sinon.







Fearless child, broken boy;
Tell me what it's like to burn.
moodboard de theodore

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar




Parchemins : 228

Sablier : 9

Double Compte : pansy queen parkinson

Convictions : le besoin de savoir tout ce qui est possible, entre le bon et le mauvais. capable d'aimer tout le monde sans faire de différences.

Associations & Clubs : batteur et capitaine de l'équipe de quidditch.

Avatar : bb o'brien. (dark dreams + endlesslove )


MessageSujet: Re: (tournoi) équipe 1 - post-épreuve Sam 27 Oct - 10:48



c'est nouveau pour toi. te promener à une heure aussi tardive à l'extérieur et dans l'enceinte du château. il fait déjà nuit. à croire que tu n'as plus aucune notion du temps depuis la fin de votre épreuve. tu as faim. de plus en plus froid. tu regrettes d'être toi aussi incapable de sortir tes compagnons de ce silence. tu as mal partout. l'impression horrible d'entendre ton corps te supplier d'arrêter de marcher. toujours cette violente douleur à ton nez. tu oses à peine toucher les dégâts, conscient qu'il doit être cassé et loin d'être très beau à regarder. mais, il faut bien admettre que tu as eu plus de chance. moins que boreas mais, toujours plus que tes deux autres partenaires. le désavantage d'avoir eu dans l'obligation de partager un seul et même balais pour deux. tu observes discrètement theodore qui marche toujours à tes côtés. tu remarques le sang séché sur son pull. les entailles profondes à son visage. c'est lui qui a le plus manger. lui qui a sans aucun doute récolter la colère terrible des lutins pour un stupide bout de parchemin. tu n'es pas vraiment "heureux" d'avoir réussi à le maintenir au dernier moment. d'une certaine façon tu es même déçu de toi. terriblement. ce que tu voulais toi, c'était prendre soin des autres. les protéger.. tu n'as pas été bon à grand-chose au fond. et tu regrettes de ne pas avoir été simplement meilleur pour eux.

tu frissonnes doucement une fois à l'intérieur de la classe. bien content de te retrouver au chaud après cette journée. bien content d'avoir un endroit agréable ou dormir même si ta préoccupation première reste toujours pour tes amis à l'extérieur, loin de toi et qui n'ont peut-être pas la même chance que vous. tu l'espères en tout cas. hermione qui vous ordonne avec une certaine tendresse de vous asseoir. sans réellement réfléchir, c'est ce que tu fais. tu l'écoutes. avant de croiser le regard d'incompréhension de ton ami ?putain tu es con. tu te relèves rapidement pour venir en aide à tes camarades. autant souffrir encore un peu à force de rester debout. tu pourras te reposer une fois mort.. et penser à les vieux dictons de ta mère te fait un bien fous à l'heure actuelle. tu ne veux pas jouer les petites natures. vous êtes une équipe désormais, ensemble pour le meilleur et tu espères garder le pire très loin derrière vous. alors, que theodore s'occupe de "créer" votre lit pour la nuit. tu t'actives à placer le panier de nourriture au centre d'un cercle d'oreiller. comme un feux de camp mais, sans le feux. ton ventre qui ne tarde pas à gargouiller d'impatience. après avoir tout préparé, tu t'installes alors rapidement face au serpent. un regards vers la lionne qui n'est toujours pas venu vous rejoindre. tu l'observes longuement.. elle et theodore. lui, qu'elle semble beaucoup écouter. il a été d'un énorme soutiens pour la belle dans cette épreuve et tu le sais. tu réalises à quel point c'était encore plus difficile pour elle. « il a raison hermione. » et maintenant vous aidez est une priorité à ne pas négliger. tu t'empresses après ses paroles inutiles à croquer dans ton sandwich.. le meilleur moment de cette journée. qui se termine rapidement une fois que nott, te demande de lui montrer ton nez. merde. toi qui pensait encore ne pas penser à cet instant encore un peu. tu soupires longuement, pas rassuré à l'idée de lui confier la partie la plus visible de ton visage. manquerait plus qu'il foire son sortilège. me rate pas que tu as envie de lui ordonner mais, d'une certaine manière.. tu as confiance. un sentiment que tu n'as pas envie d'expliquer et qui te permet de penser à autre chose une fois que le bruit sourd que ton nez viens de faire. un énorme crack et ta lèvre inférieure que tu as mordiller pour oublier la peur du moment. « tout est bien en place ? » que tu demandes à la lionne, en venant tourner la tête vers elle. « à ton tour hermione. » que tu réponds en l'invitant à parler de ses blessures. pour le reste tu es assez grand pour te soigner tout seul.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar




Parchemins : 1273

Sablier : 32

Double Compte : avalon + moira

Convictions : répondre intelligeamment même aux traitements inintelligents

Associations & Clubs : fondatrice de la s.a.l.e

Matières en Option : tout les cours sauf la divination, of course

Avatar : emma watson

Crédits : delreys pour l'avatar, frimelda pour la signature, icon de tumblr

MessageSujet: Re: (tournoi) équipe 1 - post-épreuve Dim 28 Oct - 1:30

tu tires de tes recherches quelques trouvailles bien utiles. il y a dans cette salle désaffectée bon nombre de choses inutilisées qui ne demandent qu’une seule chose, prêtes à être ré-utilisées une seconde fois. tu ramasses des tissus qui seront bien utiles pour essuyer des plaies et tombes sur un élément métallique qui sera bien utile si tu dois être obligée de cautériser une plaie. c’est dans ce genre de moments que tu oublies qui tu es et que les souvenirs de la scout revienne au galop, laissant la moldue prendre la place de la sorcière. double culture que tu as tant de fois remerciée pour cette ouverture d’esprit qu’il t’a été donné d’avoir grâce à cela. mais te voir t’agiter de la sorte ne semble pas être du goût de tes coéquipiers qui t’intiment avec douceur de venir t’asseoir à leurs côtés. tu délaisses la fouille et te retournes, surprise de constater qu’ils ont dors et déjà renforcé le confort de la pièce grâce à la conjuration. tu sais cependant que theodore, avec le soutien de l’aiglon, t’impose ça pour ton bien et tu en es belle et bien consciente. c’est pourquoi tu ne prends même pas la peine de contester et avec un soupir, tu les rejoins, prenant place entre theodore et silas. si quelques mois auparavant on t’avait annoncé écouter sans la moindre insurgence les conseils de ton rival de toujours, tu aurais très certainement ri au nez de cette personne. mais ce soir tout semble enclin à prendre un autre tournant. encore une fois. il est ce qu’il y a de plus proche du soutien que aurait pu t’apporter harry et cette sécurité que te procure le serpent te plait. ce n’est pas la première fois que tu t’en rends compte bien évidemment, tu te rappelles de ce soir-là à l’alcôve où son honnêteté a été pour toi d’un grand soutien. mais ce soir, tout se vérifie. sous le témoignage du poufsouffle et du serdaigle cette fois-ci. des liens qui s’approfondissent, d’autres qui se tissent. tu notes avec lassitude le scepticisme du serpentard vis-à-vis de tes méthodes très certainement un peu trop moldues pour lui et tu te contentes de les laisser mener le déroulement des choses. ce n’est pourtant pas dans tes habitudes mais ce soir, le coeur n’y est véritablement pas. tu préfères te concentrer sur eux et leurs blessures que te concentrer sur toute autre chose. mais les propos du préfet font sens et le septième année semble être d’accord avec lui. après tout, vous aider est devenue une priorité désormais et c’est là tout l’intérêt de ce tournoi. tu hausses les épaules l’air de dire “faites ce qui bon vous semble” et croque dans le sandwich avec fausse envie, te rendant compte que finalement, tout ceci semble t’avoir coupé l’appétit. un trop plein d’émotions, une phobie qui n’a fait qu’amplifier sous le traumatisme procuré. le nez de silas est vite soigné et celui-ci te demande si tout est bien en place. tu avales ta bouchée et tentes un sourire délicat. mais c’est un fébrile rictus qui prend place sur ton visage alors que d’une voix éteinte, tu réponds : non, t’as une troisième narine. la tentative d’humour est une catastrophe mais au moins, tu tentes de montrer à tes coéquipiers que tu n’es pas en train de dépérir. il semblerait que c’est à ton tour désormais de te faire soigner. tu déposes ton sandwich sur le coussin et grimaces. te faire soigner en première alors que nott a décidément besoin de plus de soin que toi te semble quelque peu injuste. pas besoin de soin, nott oui. mensonge, mensonge. et tu comprends que tu as beau dire ce que tu veux, tes coéquipiers ne te laisseront pas te débrouiller aussi facilement. tes yeux croisent un instant ceux de boreas puis ceux de theodore et tu soupires. ok… y’a la clavicule et le dos. sans plus tarder, tu prends l’initiative d’enlever ton pull en laine laissant apparaître alors un morceau de chair. en dessous se trouve ton chemisier blanc qui laisse deviner les formes féminines qui s’y développent timidement. il faut que j’enlève mon chemisier les garçons… souffles-tu en regardant le sol, gênée par la perspective. tu es sur que je ne peux pas m’occuper de toi d’abord ? demandes-tu à nott en relevant tes prunelles timides vers ses azures.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar




Parchemins : 5996

Sablier : 49

Double Compte : harry potter, aimant à problèmes since 1980

Convictions : scribe, c'est une bonne situation ça ?

Associations & Clubs : préfet des serpentards & gardien de l'équipe

Matières en Option : arithmancie, études des runes

Avatar : max irons

Crédits : av,perlman ; gif/tumblr

MessageSujet: Re: (tournoi) équipe 1 - post-épreuve Mar 6 Nov - 20:37

Une confiance certaine en tes capacités alors que tu appliques le bout de ta baguette sur le nez de l'aigle. Tu es un instant amusé par le regard qu'il te lance. Je ne te raterais pas, as-tu envie de lui communiquer à travers le regard mais tu ne lui laisses pas le temps de respirer ou de dire quoi que ce soit que ton Epiksey est lancé et qu'il fait déjà effet par un crac sonore. Le nez du brun est aussitôt remis en place et il n'y a aucune trace visible de son ancienne blessure. Plutôt fier de toi, tu te redresses et rassois à ta place en croquant une nouvelle fois dans ton sandwich. Tu ne t'étais pas rendu compte de combien tu avais eu faim. Tu tournes ton regard vers la lionne qui tente d'user d'un humour sous une voix éteinte et tu tiques encore une fois sur sa faiblesse visible. Tu l'avais connu plus vigoureuse, sourcils froncés, tu commençais sérieusement à t'inquiéter. Elle tente même de se défiler alors qu'au delà de ses propos, tu essaies d'oublier ta propre douleur. Tu avais malheureusement connu pire et ça te servait à tenir bon aujourd'hui, oublier ta souffrance pour soigner celle des autres avant, n'est-ce pas ce dans quoi tu comptes t'engager plus tard ? Tes connaissances en médicomagie vont être réquisitionnées durant ce tournoi et tu n'aurais pu rêver mieux pour pratiquer et t'entraîner. Néanmoins, en voyant la fatigue sur les traits de tes coéquipiers, tu ne peux qu'admettre préférer avoir eu l'occasion de t'appliquer sur des inconnus. Ton regard impassible ne cille pas une seule fois lorsqu'elle appuie ses noisettes sur toi et tu attends comme Hitchens et le poufsouffle qu'elle cède. Elle vous avoue alors l'origine de ses blessures. Tu n'es pas plus surpris que cela lorsqu'elle enlève son pull, tu termines ton sandwich mais c'est lorsqu'elle annonce qu'elle va devoir enlever son chemisier que tu t'étouffes en toussant deux fois à cause d'un morceau ayant décidé de mal passer à travers ta trachée outrée. Et elle perd un peu plus contenance la lionne, regardant le sol, revenant à toi pour s'assurer que tu ne veuilles pas passer en premier. Dans tes pensées, une seule réflexion possible : s'occuper au plus vite d'elle afin qu'elle reprenne des couleurs.  Tu hoches alors négativement la tête avant de prendre une gorgée d'eau et de tout reposer, le dos droit, attendant de voir sa blessure. Tes yeux se détournent et rencontrent ceux gênés de Hitchens lorsqu'elle enlève son chemisier et se retourne. Vous attendez de ne plus entendre aucun mouvement de sa part pour vous retourner vers elle. Sa peau laiteuse semble délicate, pure et douce. Tu as devant toi une jeune fille n'ayant jamais été touché par les mains d'un homme et tu le sais, intimement, ça se lit dans le moindre de ses mouvements. Tu sens le haut de ton torse se réchauffer au moment où tu penses à la preuve de confiance dont elle vous fait part. Au milieu de son dos, un énorme hématome interne ayant presque la forme d'une casserole. Tu n'oses bouger un seul instant et tu t'inquiètes de la couleur que la blessure prend. « Tu as un gros hématome dans le dos Granger. » Tu réfléchis, te lèves et par faire les cent pas devant la porte. Tu sors enfin ta baguette et lances un accio. L'objet personnel que tu demandes lors du tournoi est demandé, tu attends qu'il arrive. « J'ai ce qu'il faut pour toi, ça sera l'objet personnel que je demanderais. » Tu entends le son d'un objet rencontrant les murs par trois fois dans le couloir, tu sais que le pot de crème arrive. Elle est de ta propre confection depuis que Pomfresh t'a montré comment en faire. Elle te sert lorsque tu rentres de vacances pour cacher les ecchymoses laissées par ton paternel. Tu attrapes le pot de couleur beige au vol lorsque tu ouvres la porte et revins t'asseoir à leurs côtés. Juste derrière le dos nu de la lionne, tu hésites un instant avant de te raviser. Tu tends le pot à Hitchens. « Tiens, applique lui en couche épaisse. » Il y a un air entendu dans ton regard, tu ne désires pas poser les mains sur elle. Parce qu'humainement tu ne te sens pas assez pur pour la sainteté de son corps. Cette peau laiteuse qui se courbe devant tes azures et dont tu ignores le touché et la sensation sous tes doigts froids aux souvenirs meurtris, tu détournes ton regard vers tes mains une fois assit et tu laisses faire l'aigle. Tu as l'impression de revoir le sang de Moriarty sur tes doigts un instant, ton propre sang lors de ces soirées à te soigner, celui de ta mère dont tu n'as pu empêcher le meurtre. Tu n'étais pas une belle âme Theodore, tu ne devais pas t'approcher de tout ce qui était aussi pur de peur de l'entacher par ta noirceur. Tu ne préfères pas regarder le brun étaler la crème, tu te perds dans la contemplation de tes doigts en silence, l'âme en berne.







Fearless child, broken boy;
Tell me what it's like to burn.
moodboard de theodore

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar




Parchemins : 228

Sablier : 9

Double Compte : pansy queen parkinson

Convictions : le besoin de savoir tout ce qui est possible, entre le bon et le mauvais. capable d'aimer tout le monde sans faire de différences.

Associations & Clubs : batteur et capitaine de l'équipe de quidditch.

Avatar : bb o'brien. (dark dreams + endlesslove )


MessageSujet: Re: (tournoi) équipe 1 - post-épreuve Mer 14 Nov - 19:38



tu l'observes un long moment la lionne. plutôt inquiet finalement à l'idée de découvrir les blessures qu'elle peut cacher. tu n'as pas la moindre idée de la souffrance qu'elle a du endurer dans cette épreuve. pas habituée à se retrouver à gérer une situation compliquée dans les airs. tu as pourtant eu confiance en elle.. tout comme tu as eu confiance envers tes deux autres camarades aussi. tout comme une nouvelle fois tu as pu compter sur ton ancien meilleur ami, mieux encore.. lui confier ta vie comme tu n'aurais pas hésité à le faire dans le passé. tu poses ton regard aussi quelques secondes sur lui. à te demander ce qui peut bien lui traverser l'esprit. cette envie de mettre des mots sur son silence. vous avez morflés. peut-être plus que les autres. mais, vous êtes entier et c'est tout ce qui compte finalement. un léger rire qui s'échappe de tes lèvres lorsqu'elle t'annonce que tu as une troisième narine hermione. pas forcément inquiet sur le moment. il n'aurait pas raté un sortilège aussi facile quand même.. si ? tu attends donc. sagement. ton sandwich que tu viens une nouvelle fois mordre avec envie. ton précieux que tu laisses pourtant tomber au sol lorsqu'elle annonce qu'elle va devoir enlever son chemisier. putain mon sandwich comment ? tu regardes le serpent. presque à te demander si elle est sérieuse ou si encore une fois elle cherche juste à vous faire une blague. boreas qui lui ne semble pas préoccupé par la conversation et continue de dévorer son sandwich sans participer à la conversation. il est bien le seul à ne pas avoir besoin de soin. bien le seul à tenir encore debout sans la moindre difficulté. et tu lèves rapidement les yeux au ciel lorsqu'elle commence finalement à débouter son vêtement. ta tête que tu viens gratter avec nervosité sans savoir ou réellement regarder. toi qui voulait te faire une idée sur la gravité de ses blessures, voilà que tu es bien dans la merde. tu t'autorises un seul regard. pour voir l'énorme hématome de tes propres yeux. surpris de la violence du choc. « vraiment énorme. » pas vraiment certain de la rassurer et le regard du serpent qui t'oblige presque à t'excuser dans un murmure d'être aussi con. comment est-ce que tu pourrais bien atténuer cette douleur ? tu attrapes ta baguette entre tes mains, concentré à chercher un sortilège efficace contre ce genre de problème mais, tu n'en trouves aucun. heureusement. ton meilleur ami semble trouvé une solution plus rapide. tu attends donc de découvrir l'objet en question jusqu'à ce qu'il vienne le déposer entre tes mains. « que je.. hein ? » attend.. est-ce que tu as bien compris ce qu'il venait de dire ? que tu lui appliques ? non. non. non. un rire nerveux traverse tes lèvres alors, que toi aussi tu viens chercher son regard pour lui lancer un gros "mec est-ce que t'es sérieux ?" tu tournes presque la tête vers boreas bien tenté de lui refiler la tâche mais, tu es capable de le faire. ce n'est qu'un dos.. qu'un soutien gorge... qu'une fille. « je.. je vais commencer. » histoire de la prévenir ben, que forcément tu vas devoir poser tes mains sur elle. tu ravales rapidement ta salive pour ensuite prendre soin de réchauffer tes mains histoire de ne pas lui donner encore plus froid. le pot de crème que tu viens ouvrir avant d'en déposer une couche sur l'hématome. tu réfléchis un long moment à comment est-ce que tu peux vraiment t'y prendre. parce que tu n'oses pas silas. tu sens le rouge te monter aux joues et tu es bien content qu'elle ne soit pas face à toi pour voir ça. la crème que tu commences avec timidité à masser sur sa peau. « désolé j'ai surement les mains froides. » tu n'aurais jamais une seule seconde imaginé te retrouver dans cette situation avec elle. après avoir bien fait pénétrer la crème, tu te recules enfin. « ça va mieux ? » que tu lui demandes avec tendresse. un regard meurtrier envers theodore qui aurait pu s'y coller finalement. « aller mon grand à ton tour. » bien content de ne pas avoir eu besoin à te déshabiller toi. « vu ta sale mine tu dois cacher pire la dessous. »



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar




Parchemins : 1273

Sablier : 32

Double Compte : avalon + moira

Convictions : répondre intelligeamment même aux traitements inintelligents

Associations & Clubs : fondatrice de la s.a.l.e

Matières en Option : tout les cours sauf la divination, of course

Avatar : emma watson

Crédits : delreys pour l'avatar, frimelda pour la signature, icon de tumblr

MessageSujet: Re: (tournoi) équipe 1 - post-épreuve Jeu 22 Nov - 21:25

Le silence se fait quand tu leur tournes le dos pour enlever ton chemisier. Le rouge t’est monté aux joues alors que d’un geste fébrile, tu défais lentement les boutons de ton chemisier. La situation est loin d’être idéale, tu aurais certes préféré ne pas avoir à te déshabiller mais tu sais que c’est un passage obligé pour que tes coéquipiers puissent te soigner. C’est une preuve de confiance absolue que tu leur offres, là, dans cette salle de classe chauffée à attendre que l’un des trois s’ose aux bons soins de ton dos. Tu ne peux t’empêcher de rouler des yeux quand tu les entends s’étonner de la taille de ta blessure et malgré le moral miné par l’épreuve, tu ne peux t’empêcher de faire une remarque. Le jour où j’aurais besoin de quelqu’un pour me rassurer, je ferais appel à vous… Ta voix est si basse et si gênée que tu ne sais si l’un des deux a réellement entendu ce que tu viens de dire. Theodore fait appel à son objet personnel autorisé alors qu’ils finissent par débattre quelques secondes sur celui qui se dévouera pour t’appliquer cette fameuse crème. De ce que tu comprends, Nott n’est visiblement pas très emballé à l’idée de te soigner. Après tout, rien de bien étonnant. Toucher une née-moldue de façon totalement consciente doit très certainement être le crime absolu pour quelqu’un de son rang. Tu grimaces. Tu pensais que vous aviez dépassé ça. Mais visiblement, tu t’es bien trompée. Un poids de déception tombe brutalement sur ton épaule et ton humeur déjà bien morose empire. Finalement, tu comprends que c’est Silas qui sera celui qui te soignera et tu hoches doucement la tête quand il t’annonce qu’il s’apprête à commencer. Le rouge vermeil de tes joues s’amplifient alors que tu te tortilles de gêne sur place, pas très à l’aise à l’idée de sentir les mains d’un garçon que tu connais à peine sur ta peau dénudée. Le contact de ses mains contre ta peau est froid et te fait légèrement sursauter. Mais c’est le mouvement de ses paumes et de la crème contre ce fameux hématome qui te fait grimacer. Tes doigts qui se resserrent alors qu’un gémissement de douleur traverse tes lippes. La crème bien étalée, Silas se décale enfin et tu prends immédiatement l’initiative d’enfiler ton chemisier, vraiment peu à l’aise à l’idée qu’ils aient pu entrapercevoir une partie de ton corps. Ca ira mieux avec le temps j’imagine… Conclus-tu d’une petite voix en te relevant, ré-enfilant ton pull d’uniforme. Mais merci Silas. Esquisse de sourire amical sur ton visage. Puis, vient le tour de Theodore. Tu observes silencieuse les échanges entre les deux garçons avant de jeter un coup d’oeil à Boreas qui reste silencieux à manger son sandwich dans un coin. Au moins un qui est dans un correct état. Il a raison, il faut qu’on te soigne… Ta voix reste un doux murmure. Mais le refus de ton coéquipier te fait grimacer et tu te sens obligée d’insister un peu plus. Nott, on ne te demande pas la lune. Enlève moi ça que je puisse te soigner. Ta voix se fait instantanément plus forte et tu croises les bras l’air de dire que c’est non négociable. Son obstination t’agace et te fait oublier un instant que l’épreuve a été plus que traumatisante. Ecoute moi bien. Tu vas enlever ce pull sinon je m’en occupe moi-même. Et pas certaine que tu supportes mes mains d’impure sur toi. Alors où es tu blessé ? Les derniers mots claquent dans l’air et tu grimaces quelques secondes. Loin de toi l’idée de vouloir lui faire comprendre que son comportement d’il y a quelques minutes a insinué en toi des doutes que tu ne pensais plus jamais avoir à son sujet. Finalement, le Serpentard se décide enfin d’enlever son haut et vous indique ses blessures autre que celles de son visage. Tu dois détourner quelques secondes les yeux pour tenter de prendre un peu contenance et pour oser poser tes yeux sur son torse. Le rouge t’est encore monté une seconde fois aux joues et quand tu déposes ton regard sur lui, il te faut quelques secondes avant d’esquisser un mouvement vers lui. Tes yeux se sont perdus sur ses cicatrices bien trop nombreuses et pendant une latence de quelques secondes, tes yeux se remplissent d’interrogation. Ce ne sont définitivement pas des cicatrices faites accidentellement, tu ressens derrière une histoire bien plus horrible que tu ne l’aurais jamais imaginé. Tu comprends instantanément pourquoi il a semblé si réticent à se laisser soigner. Tes iris chocolatées croisent les siennes, pas de pitié dans ton regard, simplement une empathie profonde. Finalement, tu t’accroupis devant lui et analyses doucement les plaies de son visage. Tu attrapes la bouteille d’eau de votre panier repas, asperge les tissus d’eau et essuie avec délicatesse les plaies. Tu aurais préféré avoir un peu d’alcool pour désinfecter mais pour l’instant ça fera l’affaire. Dis moi si je te fais mal… Soupires-tu alors que tu termines avec son visage. Tu essaies de ne pas prêter plus d’attention aux cicatrices toutes aussi nombreuses qui parsèment son dos et tu répètes l’opération avec la plaie de son omoplate. Silas passe moi ma baguette, je vais demander le tube d’argile que ma mère me glisse toujours dans ma valise. Je vais soigner la plaie avec. Les mères moldues et leurs incertitudes face aux méthodes de soin sorcières... Face aux regards incrédules, tu te sens obligée de rajouter alors que tu récupères ta baguette : Méthode moldue, j’ai appris ça chez les scouts. L’argile verte a des vertus cicatrisantes, anti-inflammatoires et antiseptiques. Et elle absorbe les  petits résidus qui pourraient s’être glissés dans la plaie.  L’accio est lancé et tu récupères alors au bout de quelques minutes d’un geste agile le tube d’argile verte. Tu en appliques une quantité généreuse sur son omoplate toujours en essayant d’être le plus délicate possible. Finalement, tu rebouches le tube et te relèves en essuyant ce qu’il te reste d’argile sur les blessures de son visage. Tu dois attendre avant de te rhabiller. Et le traitement est à utiliser une fois par jour pendant sept jours. Alors, on va s’y tenir. On n’est jamais à l’abri. Vaut mieux être trop prudent que pas assez, n’est ce pas ?



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar




Parchemins : 5996

Sablier : 49

Double Compte : harry potter, aimant à problèmes since 1980

Convictions : scribe, c'est une bonne situation ça ?

Associations & Clubs : préfet des serpentards & gardien de l'équipe

Matières en Option : arithmancie, études des runes

Avatar : max irons

Crédits : av,perlman ; gif/tumblr

MessageSujet: Re: (tournoi) équipe 1 - post-épreuve Lun 10 Déc - 1:07

Lorsque tu entends ton prénom au delà des lèvres de Silas, ton attention se relève de tes mains qui t'avaient servi de point d'accroche, d'observation pendant tout le long. Par pudeur, tu n'avais daigné regarder le bleu soigner la préfète et par distance, tu avais gardé tes azures baissées, tes pensées éloignées. « aller mon grand à ton tour. » une grimace incontrôlée de puissante désapprobation s'affiche sur ton visage. Nott, on ne te demande pas la lune. Enlève moi ça que je puisse te soigner. ta tête vient se secouer d'un air négatif alors que tu t'apprêtes déjà à partir d'entre eux, quitte à aller dormir en premier, prétexter n'importe quoi pour éviter cette épreuve-ci. Ecoute moi bien. Tu vas enlever ce pull sinon je m’en occupe moi-même. Et pas certaine que tu supportes mes mains d’impure sur toi. Alors où es tu blessé ? ton corps s'arrête dans son élan et tu te figes en plissant les yeux à la phrase de la lionne. Tu ne comprends pas vraiment d'où vient cette remarque placée subtilement dans sa menace et restes interdit. « Je n'ai vraiment pas grand chose, c'est rien. » grommelles-tu en les fixant à tour de rôle. Sous le regard insistant de tes coéquipiers, tu finis par céder lorsque la douleur lancinante vient t'extirper un soupire de douleur alors que tu ne faisais que te tourner vers ton côté droit. Tes doigts viennent attraper le bas de ton pull et tu le relèves tout autant que ton t-shirt, restant un moment torse nu face à leurs iris. Tu n'as pas conscience de ta nudité partielle car tu penses déjà à ce qu'ils vont bientôt découvrir dans ton dos mais lorsque Hermione détourne le regard, tu ne peux t'empêcher de baisser le tien. Ta carrure développée de gardien de l'équipe est généralement un rempart contre les attaques de qui que ce soit et il était rare que tu arrives à l'infirmerie ou que tu te fasses soigner par n'importe qui. Tu mets un certain temps avant de leur montrer ton dos, plissant les lèvres, fortement dérangé par l'action, tu le fais enfin en pivotant, leur offrant à leur vue ces cicatrices anciennes et mal soignées lacérant tes reins. Et il y a cette honte mêlée à de la colère qui t'enserre la gorge alors que tu te sens faible sous leurs regards, alors que tu leur dévoiles ce que jamais tu ne montres. Une partie de toi lue par eux deux, seulement eux à qui tu accordes une confiance peut-être non méritante, peut-être injustement précipitée. Mais tu n'as pas le choix, tu le sais et une part de toi ne veut que se sentir acceptée et reconnue, pour une fois. Qu'on sache ce que t'a enduré, ce qui se cache derrière l'arrogance de certains de tes sourires, l'ambition de ton acharnement dans tes études. Oh, ils ne sauront jamais combien ces cicatrices sont représentatives d'une part de ton âme, de ton histoire, ils ne feront que l'effleurer. Mais peut-être que Silas comprendra pourquoi vous n'étiez plus amis. Peut-être que Hermione saura pourquoi tu ne peux être comme tout le monde, avec elle. Ils découvrent là la conséquence de l'un des plus grand traumas de ton enfance et t'as les mains qui tremblent. Tu penses à Avalon et t'as peur, t'as une peur immense à chaque fois que tu penses à elle car tu sais qu'elle rencontrera celui qui t'a fait ça un jour. T'as cette putain de terreur qui tiraille tes entrailles de te projeter dans un avenir où il pourrait lui faire mal à elle aussi, où il aurait ce pouvoir sur elle, où il pourrait même peut-être lui administrer la même sentence qu'à ta mère. Et tu as ce long soupire douloureux qui s'extirpe de tes dents serrées alors que clairement, tu ne vis pas bien le moment. Mais t'essaies de rester brave, t'essaies de garder le menton levé et le dos droit pour ne pas leur montrer que cela t'assomme et t'atteint. Tu veux leur montrer que malgré tout tu es fort et que tu comptes le rester, même si tu as déjà faibli, même si tu as déjà hurlé de douleur et frapper de tes poings un mur innocent. Même si au fond de toi, tu te détestes d'une certaine manière.

Dis moi si je te fais mal… tu te sens faible et tu détestes ça, entre tes dents, tu souffles un « Non » rauque, brutal. Et il y a la douceur d'Hermione qui vient contraster avec la violence du moment, tu ressens la moindre de ses caresses par ses gestes doux, salvateurs et la laisse venir nettoyer le sang de ton visage non sans un premier geste de recul, puis un accord détendu dans l'expression de tes azures. Ton regard accroche un point plus loin, tu ne sais croiser son regard en ce moment, tu ne le veux. Et pourtant tu la regardes lorsqu'elle demande à Silas sa baguette pour faire venir un tube de.. d'argile ? Méthode moldue, j’ai appris ça chez les scouts. L’argile verte a des vertus cicatrisantes, anti-inflammatoires et antiseptiques. Et elle absorbe les  petits résidus qui pourraient s’être glissés dans la plaie. ton visage impassible se trahit d'un sourcil relevé puis d'un hochement de tête à peine perceptible. Le contact de l'argile avec ta peau te surprend, tu as l'impression de sentir une forme de cataplasme boueux s'étaler sur ton omoplate alors que tu ne peux t'empêcher de regarder par dessus ton épaule pour observer la lionne appliquer le soin. Lorsqu'elle vient à ton visage, tes paupières se ferment par réflexe et tu la laisses s'occuper de toi, frémissant au passage de ses doigts près de ta mâchoire. Peu ravi d'avoir à attendre avant de t'habiller, tu fronces les sourcils mais ne commentes en rien. Conscient qu'elle venait de sacrifier son objet pour toi, tu relèves sur elle un regard de remerciement. « Mmh, merci. » il t'avait fallu racler ta gorge pour reprendre possession de ta voix grave. Un regard pour Silas, tu l'observes en silence et reste troublé par ce que tu peux lire à travers ses iris. Ton regard fuit, tu ne peux pas supporter plus longtemps de deviner ce à quoi il pense. « Tu sais bien qu'il a toujours été particulier. » lui commentes-tu d'un ton amer alors que tu n'oses bouger de ta place. Tu attrapes le pot d'argile et en inspectes les écrits. « C'est une bonne idée, je n'y aurais jamais pensé. » admets-tu à la lionne avant de relever ton attention sur elle. Le pot de ta propre crème artisanale trône près d'elle, ils peuvent tout à fait comprendre désormais pourquoi tu l'avais en ta possession et t'as cette désagréable impression d'avoir encore une fois été pris à dépourvu dans ton intimité. « En espérant qu'on ne finira pas autant blessés à la prochaine épreuve.. » Tu es étrangement loquace mais tout cela sonne faux, ils savent tout autant que toi que t'essaies naturellement de faire diversion de leurs pensées sur ce qu'ils viennent de découvrir, que t'essaies même presque d'ignorer ce qu'il vient de se passer. Tu tentes de ne pas réfléchir au fait que tu es encore torse nu devant eux, seulement soulagé d'être de face et non plus de dos.







Fearless child, broken boy;
Tell me what it's like to burn.
moodboard de theodore

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: (tournoi) équipe 1 - post-épreuve




Revenir en haut Aller en bas
(tournoi) équipe 1 - post-épreuve
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Grand Tournoi de Catalogne par équipe, 1 et 2 octobre 2011
» Tournoi en double au Donjon 25 Fevrier
» BADMOONZ 3000 pts pour tournoi Haguenau 2010
» [BloodBowl] Mon équipe : Les enfants du Curé...
» Liste pour tournoi 1500pts avec resctriction

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Welcome Home :: Vie Scolaire :: Tournoi-
Sauter vers: