AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

tweedle dee & tweedle dum(b) ft. willow

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

Nathan Adams




Parchemins : 1011

Sablier : 25

Double Compte : l'aiglonne avery et le vil beurk.

Convictions : il y a des cons partout.

Associations & Clubs : batteur de l'équipe de quidditch des gryffons.

Avatar : francisco lachowski.

Crédits : thx faust, astra.

MessageSujet: tweedle dee & tweedle dum(b) ft. willow Dim 11 Nov - 2:48




 Bras croisés et indexe qui frotte lentement son menton, Nathan teste les limites de l’enchantement dont ses compagnons et lui sont victimes. C’est bien gentil de leur dire qu’ils ne peuvent pas trop s’éloigner parce qu’on va les ramener illico presto et de leur donner une unité de mesure pour pas se faire avoir mais le concret on en fait quoi ? Seuls trois endroits dans Poudlard peuvent se vanter de lui être connus en terme de distance : la grande salle pour manger, le terrain de quidditch pour se défouler et la salle de colle pour purger. Le reste n’est de toute évidence pas assez important pour qu’il y prête la moindre attention – hormis les serres qui gardent dans son esprit une place toute particulière pour diverses raisons. Un nouveau pas en arrière puis un autre, ainsi de suite sans jamais pour le moment ressentir la moindre restriction. Sous ses sourcils froncés des iris noisettes dirigées vers Rory et Padma éloignés d’une dizaine de mètres maintenant. Dans le tableau se trouve également le serpent rabat-joie presque autant qu’inutile de leur équipe mais Nathan fait le choix de l’ignorer royalement afin de laisser une chance à cette journée de ne pas être complètement pourrie. Concentré sur son expérience il commence à se dire que ce n’est peut-être pas si terrible que ça et qu’il y a même de fortes chances pour qu’ils ne s’entre-tuent pas d’ici quatre jours à passer chaque heure de chaque journée ensemble. S’il est évident qu’en ayant eu le choix son équipe aurait été très loin de ressembler à ça, il ne peut que s’accorder à dire qu’il aurait pu être bien plus mal barré que ça. Entouré de demeurés qui savaient à peine compter par exemple ou pire, de sang-pur pétant plus haut que leurs culs sous prétexte qu’ils descendaient d’une consanguinité vieille de vingt générations. Un rictus de dégoût aux lèvres le lion décroise enfin les bras et place ses mains de chaque côté de sa bouche afin de faire échos : « TOUJOURS RIEN ?» Tant pis pour ceux qui se reposent, pareil pour ceux ceux qui le font pas mais ont pas plus envie d’entendre un crétin gueuler dans tout le parc. D’après les signes que lui adresse Rory eux non plus ne ressentent aucune pression, preuve qu’ils ont encore un peu de rab avant de devoir se rapprocher pour n’encourir aucun risque. Parce qu’il est bien gentil et bien drôle ce sort d’attraction- enfin il en a eu l’air quand Nathan en a entendu parler de l’expérience d’autres équipes plus tôt dans la matinée – mais le fait est qu’il est pas très chaud pour le tester lui-même. Hors de question de se blesser pendant le tournoi alors que les matchs de quidditch reprennent très bientôt et qu’il tient à être au mieux de sa forme pour prendre sa revanche sur une défaite qui n’aurait jamais du arriver. Un ultime pas en arrière et il y est ; la fameuse limite à pas franchir. Enfin, techniquement, la fameuse limite qu’il ne peut pas franchir. Il tend les bras de chaque côté de son corps afin de se conserver un certain équilibre et tente le tout pour le tout en forçant mais rien n’y fait. Un peu comme si une ceinture abdominale le tirait en avant malgré ses efforts pour reculer. Après quelques longues secondes le lion finit par entendre raison et déclare forfait en reprenant le chemin vers son équipe – la pression se faisant de moins en moins perceptible à chaque pas qui les rapproche. « Ca donne un peu l’impression d’un trampoline. » Explique-t-il dans un haussement d’épaule une fois arrivé aux côtés de Rory. Excepté que là c’est pas lui qui saute sur le trampoline mais lui qui lui fonce dans le lard au premier pet de travers. En même temps fallait bien ça pour les forcer à cohabiter sans quoi l’idée de Dumblewhore aurait juste été un rêve irréalisable. D’un regard aux alentours il croit reconnaître « WILLOW ! » qui se tourne à son tour vers lui. Une lueur d’espoir naît dans ses yeux et une envie de s’y précipiter dans son coeur. Il s’amusera bien plus là-bas avec elle que planté dans l’herbe et la neige comme un foutu bonzaï. Ils échangent un long regard, la brune fait un pas dans sa direction et il l’imite. Est-ce que c’est le moment où…. Fuck yeah. Pas le temps de réfléchir : ni une ni deux le brun presse le pas puis se met à courir. Elle aussi d’ailleurs. La scène aurait pu être foutrement idyllique, chacun d'un côté du parc à se rejoindre pour d'intenses retrouvailles. Et il aurait voulu qu'elle le soit d'ailleurs. Pas pour rien qu'il a commencé à faire le con en ralentissant et en faisant mine de courir en slowmotion façon astronaute premiers pas sur la lune. « WIIIII-LLLLLLL-OWWWWWWWW ! » Il va jusqu'au fond de sa connerie le con. Aurait pu ouais, mais ça a pas été le cas. Putain de trampoline. A une foulée de la rejoindre revoilà la ceinture abdominale qui lui fait comprendre qu'à défaut d'y arriver il y aura au moins cru avant de le tirer violemment en arrière. Souffle coupé, corps qui valdingue et haut du dos qui s'écrase lourdement sur le sol; le lion commence à faire des roulades arrière à la façon d'un gymnaste handicapé au cul affublé d'un balai. Quand ça s'arrête enfin il ne parvient pas de suite à se relever, sa tête lui tournant trop, et trouve seulement la force de cracher la neige et l'herbe qu'il a malencontreusement bouffé dans son périple. « WILLOW JE SAIS MAINTENANT CE QUE CA FAIT QU'ETRE UNE CHEVRE. » Et bordel ça craint.

©️ YOU_COMPLETE_MESS






unable to connect the world
ça te prend comme ça, d'un coup, et tu t'en remets jamais. y'a pas écrit de quoi
je parle mais au fond de toi, tu l'sais.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne

Willow Hohenheim




Parchemins : 540

Sablier : 71

Double Compte : Ambitious dreamer : Nausicãa Ponds& Lost princess : Ariange Hugo

Convictions : Enfant ayant grandis au milieu de diverses cultures, elle n'a que faire des origines de tout un chacun. Bien qu'elle ait certains préjugés sur les sangs-purs, se montrant médisante envers ceux prônant la supériorité du sang.

Associations & Clubs : Membre du Daily ainsi que du club de botanique

Matières en Option : DFCM; Potion; Botanique; Métamorphose; Sortilège + Arithmencie&Soins aux créatures magiques

Avatar : Damn Vanessa sexy Morgan

Crédits : vava : ©jenesaispas ** signa: ©astra gif : ©me&ava

MessageSujet: Re: tweedle dee & tweedle dum(b) ft. willow Ven 4 Jan - 23:44


Sculpture de glace aux courbes féminines se mouvant dans une nonchalance en rupture avec la grâce de cet art, pas qui s'efface au sein de ce blanc immaculé maculant le sol des extérieurs du château. Épaules affaissées, visage figer, t'es faner Willow, aussi abimer qu'une douce fleur lorsque l'hiver rugit de son cris retentissant. Le corps encore marqué par l'épreuve de la veille, tes muscles qui témoignent de l'effort inhabituel que cela te coûta. T'as héritée de quelques blessures de guerres temporaires, ci et là, meurtrissures à ta patience changeante légendaire. Tout ça pourquoi,à la final ? Attraper une putain d'enveloppe sans intérêt. Oh t'avais enragé dans ton coin, maudissant d'une vulgarité à en faire pâlir les Saints, cette mascarade que représentait ce tournoi. Inutilité flagrante, rage entre maisons que tu soupçonnais qui ne ferait que s'accentuer. Non, sérieusement, forcer des êtres se détestant mutuellement à cohabiter afin de les rapprocher, c'était une technique qui marchait que sur les gosses. Quoique... Certains, ici, étaient bien des gosses à la vu de leurs comportements puérils.

Grâce au ciel, t'avais eu la chance de tomber sur une équipe supportable. Daphné, malgré tes aprioris sur cette dernière, avait de ces mécanismes similaires aux tiens, cette froideur légendaire, ce détachement précaire, bien que certaines de ses manies persistantes t'irritais, tu ne pouvais pas dire que ce soit un calvaire que de l'avoir près de toi. Pas autant que tu l'aurais cru. Seamus, lui, était un véritable bout en train, lion à l'image de sa maison, persévérance reluisante. Ruben, tu le connaissais, binôme de début d'année oblige, te permettant ainsi d'avoir déjà appris à l'apprivoiser, à supporter celui qu'il était, môme plein d'énergie aux ressources surprenantes. Si les deux hommes de votre quatuor te menais parfois la vie dur par l'énergie suintant de leur être, c'était parfois revigorant, il te fallait le reconnaitre. D'autres fois, en revanche, c'était simplement et purement agaçant. En somme, t'aurais donc pu tomber sur pire. Bien pire.

Vie dure que te menais ces habitudes ancestrales qui te définissais, tu n'avais pu contenir ces pulsions sauvages te poussant à la solitude, présence insupportable que te devenais ces trois individus. Rien de personne, seul un cœur inapte aux mœurs sociales. Ainsi, tu t'éloignais. Petit à petit. Pas mesurés, consciente de cette restreinte matérielle vous étant infligé. Sortilège que tu aurais aimé savoir briser. Cependant, tu fais avec. Enfin, t'essayes. Tu t'éloignes encore un peu plus, tentant de deviner cette limite invisible, pas vraiment doté d'un compas dans l’œil. Encore heureux d'ailleurs, ça devait faire mal la connerie. Tu tâtes le terrain, prudente, pas vraiment envie de te retrouver à bouffer le sol. Cependant, il est là.

Il est là, à t'appeler au loin, te faire des signes que tu le remarques bien. « NATHAN ! » Nathan. L'ombre d'un sourire étire tes lippes lorsque tes opalines se posent sur lui, regard complice que vous échanger longuement. Pas salvateur franchis dans une timidité nouvelle, engrenage infernal qui s'enclenche. Quelque chose se manifeste en toi, tes nerfs te lâchent, seule envie de courir le rejoindre. Démarche qui suit le rythme de tes envies, course que tu entreprends. Ta plus la patience de faire semblant, l'envie de supporter les autres. T'as besoin d'une bouffer d'air frais. De la bouffer d'air frais que le rouge et or était. T'as envie de déconner avec lui, de rire faiblement tandis que vous échangez des absurdités en tout genre et qu'il trouve les mots qui te font rires. Alors tu cours, envoyant paitre ceux que tu laisses derrière toi.

Cependant, t'as oubliée un petit détail. Nathan aussi d'ailleurs. Cette limite intangible qui vous était imposé. Vous la voyez pas venir, alors que vous êtes plus qu'à un pas l'un de l'autre, tu te sentais frôler ce pan de son écharpe qui volait au vent. Seulement, lui, il se casse la gueule en arrière et effectue quelques roulades qu'auraient put te faire rire, si t'avais pas été entrain de luter contre ce foutu sort. Tu luttes, tentes de conserver un certain équilibre, mais... Face à ta résistance, le sortilège ce la joue malynx le lynx, et c'est tes jambes qui lâche, trainer par une force invisible. Tu t'écrases comme une merde au sol, la tête la première, tandis que t'es traînée quelques mètre plus loin, ce duvet neigeux s'infiltrant entre le tissus de tes vêtements ainsi que tes lèvres. « Ew, dégueux ! » Et tu recraches ce symbole de noël dans une moue de dégout.

« ET MOI D ÊTRE UN CHIEN EN LAISSE ! » Et c'était pas trop, honnêtement. Dans un bond admirable, tu te redresses, épousant avec vivacité tes fringues. « PUTAIN C EST FROID LA CONNERIE ! » Qu'tu peux pas t'empêcher de t'écrier. Y a un léger rire qui t'échappe à la phrase de Nathan, quand il te dit savoir ce que c'était d'être une chèvre. Il était bien l'un des rares à savoir te faire rire. Reportant tes billes azur sur le gryffon, tu l'admires un peu plus loin, tandis que tu t'approches de nouveau, prudente, de quelques pas. « MAGNIFIQUE IMITATION D'UN ASTRONAUTE ! TU DEVRAIS SONGER A FAIRE IMMITATEUR ! » Plaisantes-tu en retour. T'as la main en visière au-dessus de tes yeux pour être sur de bien voir ton interlocuteur, admirant le spectacle, mais aussi hilare. On changeait pas une équipe qui gagne, pas vrai ?




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tweedle dee & tweedle dum(b) ft. willow
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Caroline 'Willow' Floyd
» Willow Rosenberg
» Emma Lynwood x Willow Shields - PRISE
» Bonjour, je voudrais devenir normal ! [ Pv Willow ]
» I'm smart and you aren't. + WILLOW.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Welcome Home :: Vie Scolaire :: Tournoi-
Sauter vers: