AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Intrigues & Event :

Intrigue N°3 :
Tournoi Inter-Maisons

Événement :
Match de quidditch Serdaigle/Serpentard
(25 janvier)
Janvier 1997:

7 janvier :
Rentrée et festin

10 au 18 janvier :
Tournoi Inter-Maisons




Années

❖ Nous manquons d'élèves pour les quatre premières années.

Pour retrouver l'effectif total des membres répartis
par années et maisons, rendez-vous ici !


Maisons

❖ Nous manquons de Serpentards et de Poufsouffles !
Venez repeupler les verts et les jaunes ! ;)

Merci de privilégier les Sangs mêlés ou Nés Moldus.
Les familles Sang-Pur inventées sont interdites.

Partagez|

dog days are over | ft briséis

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

avatar




Parchemins : 5996

Sablier : 49

Double Compte : harry potter, aimant à problèmes since 1980

Convictions : scribe, c'est une bonne situation ça ?

Associations & Clubs : préfet des serpentards & gardien de l'équipe

Matières en Option : arithmancie, études des runes

Avatar : max irons

Crédits : av,perlman ; gif/tumblr

MessageSujet: dog days are over | ft briséis Sam 8 Déc - 1:44


briséis x theodore
♚♚♚♚♚

Un manteau d'hiver encore bien présent pour ce mois de janvier déjà bien entamé, les derniers jours des premiers pas de l'année 97, il y a une certaine atmosphère irréelle et enchantée qui se peint sous les azures glacées de l'héritier Nott en cet après-midi éloigné des cours. Des pas laissant le bruit d'une neige craquante au son si agréable à l'oreille, il ressent au delà de la fraîcheur de l'air cette délicieuse odeur émanant des arbres l'entourant, de cette forêt dont parfois il se sentait bien plus proche que des cachots malgré sa dangerosité. Il a décidé de laisser son balai dans les vestiaires cette fois-ci et réchauffé par une longue séance de quidditch, le préfet choisi de remonter la route jusqu'au château le caban ouvert. Il est habillé d'un pull bleu des plus particuliers pour lui aujourd'hui, un pantalon à pince noir, il a les mains gantées et l'écharpe autour du cou. La solitude de sa marche jusqu'au château ne le dérange en rien, au contraire, elle l'apaise et lui donne du baume à l'âme. Son regard se perd sur des détails givrés ignorés et oubliés le reste de l'année, il a cette affection particulière pour l'hiver sans savoir d'où elle lui vient. A quelques jours de son anniversaire, c'est @Caelius Rosenberg qui semble avoir voulu lui offrir son cadeau en avance en remontant jusqu'au château en balais, lui balançant une boule de neige dans les cheveux. Le lion éclate de rire au passage et Theodore évite la seconde alors qu'il dégaine sa baguette et le voit atterrir non loin des arbres. « ROSENBEERG.. » commence t'il d'une voix grave et d'un ton menaçant en avançant d'un pas impérieux jusqu'à lui, prêt à en découdre. Persuadé que son ami se cache derrière le pan de mur qu'il contourne, le sang-pur envoie depuis sa baguette sa boule de neige en direction de la première silhouette qu'il croise. Au moment où celle-ci file dans les airs, un nouveau rire retentit dans son dos en écho au son de frustration poussé par l'étudiante touchée injustement. Caelius accourt en direction du Hall d'entrée le balais en main et fuit les lieux. Theodore se retourne alors vers la personne qu'il a touché et tandis qu'il relève ses azures sur elle, il s'immobilise, d'abord interdit puis retenant un sourire amusé par ses lèvres pressées. Briséis se tenait là devant lui, de la neige perlant sur le visage jusqu'à son cou, plus belle que jamais certes, mais aussi plus agacée que la plupart du temps. Et son premier réflexe est de relever ses mains en l'air, un air innocent sur le visage « C'est pas ce que tu crois, j'te promets c'est pas toi que je visais.. » Il ne sait si il doit fuir ou affronter sa fiancée au risque de finir par lui dévoiler son amusement et il tente d'avancer vers elle, signe de bonne foi. « Toutefois, la neige te va parfaitement au teint. » Il savait qu'il devait se taire, il savait que cela n'aidait en rien son cas et ses doigts crispés sur sa baguette, Theodore s'attendait actuellement à toute réaction de la part de la jolie brune sous ses yeux.







Fearless child, broken boy;
Tell me what it's like to burn.
moodboard de theodore

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar




Parchemins : 6875

Sablier : 32

Double Compte : bébé emrys & bipo nathan.

Convictions : si sa famille s'est toujours positionnée du côté des sang-purs, elle est officieusement neutre dans ce conflit.

Matières en Option : astronomie, métamorphose, sortilèges, soins aux créatures magiques, divination, potions et dcfm.

Avatar : crystal reed.

Crédits : same mistakes (avatar) creedsource (gif profil) beerus (code signature) flower made of iron (gif signature)

MessageSujet: Re: dog days are over | ft briséis Sam 8 Déc - 3:31


═ ═ ═ ═ ═ ═ ➸ ✵ ═ ═ ═ ═ ═ ═
don't you dare.

Sensation grisante que celle de retrouver la douce chaleur du soleil bordant le territoire écossais après un hiver trop long. La féerie de noël est passée et depuis quelques jours déjà, celle engendrée par le tournoi également. Retrouver le confort de son dortoir et sa tour bleue de façon générale avait été une bénédiction même si l’aiglonne ne pouvait nier la part de regret qui l’avait habitée au moment de quitter ses compagnons d’infortune. La présence apaisante de Caelius auprès d’elle dont elle ne voulait se défaire, la spontanéité d’Isaac qu’elle avait découvert grâce au tournoi et l’humour d’Estrella qui plus d’une fois leur avait permis de ne pas perdre le cap. Sourire perlant aux lèvres bien que dissimulé derrière une écharpe épaisse, ce sont les pas d’une Briséis rêveuse qui se dessinent dans la neige. Le monde extérieur a beau l’appeler elle ne l’entend pas – pas même lorsque Rosenberg passe tout près d’elle avec son balai, faisant tournoyer au gré du vent quelques unes de ses mèches ondulées. Mais le monde n’a pas dit son dernier mot ; des bruits de pas précipités dans une neige encore épaisse, le sifflement significatif d’un sort lancé puis un éclat de rires que l’aiglonne aurait sans doute reconnu si elle n’était pas déjà trop occupée à s’offusquer. Son corps se fige et ses mains glissent lentement hors de ses poches alors qu’elle tente de réaliser ce qui vient de se passer. Le froid de la poudreuse lui mord une partie du cou ainsi que le menton – sans parler de l’impétueuse qui a réussi à se faufiler à l’entrée de son manteau. Elle la dégage d’un coup sec de la main après quoi elle relève la tête pour fusiller du regard le coupable. « Si j’avais su pour ta myopie dorénavant évidente, ce sont des lunettes que je t’aurais offertes à Noël. » Peste-t-elle en retenant le maudit sourire qui menace d’apparaître. « Et après ça se la joue gardien de quidditch... » Moue légèrement moqueuse, provocatrice. Et le fait qu’il continue de la chercher n’arrange pas son cas, loin de là. Erreur ou pas cette boule de neige va lui coûter bien plus qu’un sourire triomphant. « Rends-toi au moins utile, tiens moi ça. » Sans attendre de réponse elle dénoue son écharpe puis retire son manteau et lui fourre le tout sur les bras. La peau de son cou lui brûle légèrement mais ce n’est rien en comparaison de son égo qui lui somme de lui faire payer. Toute trace de neige disparue elle s’approche et saisit ses vêtements afin de les enfiler à nouveau, laissant tout du long ses iris noisettes se heurter à celles océaniques du brun. Au dernier moment elle enroule une jambe derrière les siennes et use de tout son poids contre son torse pour le faire basculer en arrière. Le grand Theodore Nott, prefet des serpentard et second de la promotion le cul dans la neige. « Oops, c’est pas toi que je visais. » Minaude-t-elle en levant les mains tout comme lui un peu plus tôt. « La vengeance me sied mieux que la neige d’après moi. » Un murmure à peine audible tandis qu’elle s’éloigne de deux pas – au cas où il déciderait de contre attaquer tout de suite.  






“She wears strength and darkness equally well, the girl has always been half goddess, half hell.”  ★  Nikita Gill.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar




Parchemins : 5996

Sablier : 49

Double Compte : harry potter, aimant à problèmes since 1980

Convictions : scribe, c'est une bonne situation ça ?

Associations & Clubs : préfet des serpentards & gardien de l'équipe

Matières en Option : arithmancie, études des runes

Avatar : max irons

Crédits : av,perlman ; gif/tumblr

MessageSujet: Re: dog days are over | ft briséis Sam 8 Déc - 16:12


briséis x theodore
♚♚♚♚♚

Un sourire qui tente de se dissimuler derrière des lèvres pressées l'une contre l'autre pour ne pas envenimer la situation, le serpent attend patiemment la réaction de sa fiancée, brave dans l'attente de la sentence, il l'observe effacer la poudreuse de sa peau. Il maudit le meilleur de ses amis et le plus grand des traîtres dans ses pensées alors qu'il écoute l'aiglonne lui parler de myopie évidente et de son poste au quidditch. « Justement, mon rôle est d'arrêter le souaffle pas de l'envoyer.. » tente t'il en répondant alors qu'il savait très bien que la brune n'attendait aucune réplique à ses tirades agacées. Il a envie de lui effacer cette moue moqueuse de ses lippes et s'avance d'un pas en sa direction, plus confiant qu'avant, prêt à recevoir d'autres salves provocantes. C'est pourtant par le manteau et l'écharpe de la jeune femme qu'il est assailli et légèrement déstabilisé dans ses appuis dans la neige, il se redresse et attrape les vêtements imposants de ses mains avec maladresse, sans avoir pu s'y préparer. Lorsqu'elle n'est plus qu'en uniforme, son regard ne peut s'empêcher de courir silencieusement sur sa silhouette avec appréciation, relevant ses azures à chaque attention échangée avec elle, il la contemple Theodore, là, illuminée par la neige environnante. Elle resplendit, malgré sa moue désapprobatrice, malgré ses répliques provocatrices et elle revient vers lui récupérer ses vêtements avant de le faire basculer dans la neige. L'arrière train au sol, il atterrit heureusement sur le pan de son caban pour ne pas se geler outre-mesure les fesses et l'écoute répliquer, le visage impassible trahi par une légère moue désabusée et outrée. Alors qu'elle s'éloigne, le premier réflexe du préfet et d'attraper sa baguette et de lancer un accio aux bottes de l'aiglonne qui soudainement, se retrouve affalée face à terre, un instant tirée d'un bon mètre jusqu'à lui. Il se redresse à genoux dans la neige et attire son épaule vers lui pour la retourner. Allongée là dans la poudreuse, il la contemple et perd un instant sa concentration avant d’apercevoir un éclair de lucidité vengeresse dans le regard brun de sa proie. « Ne sais pourtant tu pas que la vengeance trop faible attire un second crime ? » Lecture hétéroclite l'attirant jusqu'aux dramaturges français, il a Racine en tête alors qu'elle se redresse, assise tout comme lui. Et il attrape de ses mains la neige autour de ses genoux avant de la lui lancer sans aucune retenue mais le coin des lèvres amusé. Il se recule Theodore, prend de la distance en se relevant et la distançant de quelques pas, se baissant pour attraper à nouveau de la neige, la compactant entre ses mains pour en former une boule moyenne. L'étudiant ouvre ses bras et la provoque. « Mais où est donc passé la fougue de ta vengeance ? Perdue dans la neige à tenter d'user de créativité pour me faire tomber ? » Un sourire taquin sur les lippes, il continue avant de pointer un endroit sur son propre visage « T'en as encore là au fait.. »







Fearless child, broken boy;
Tell me what it's like to burn.
moodboard de theodore

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar




Parchemins : 6875

Sablier : 32

Double Compte : bébé emrys & bipo nathan.

Convictions : si sa famille s'est toujours positionnée du côté des sang-purs, elle est officieusement neutre dans ce conflit.

Matières en Option : astronomie, métamorphose, sortilèges, soins aux créatures magiques, divination, potions et dcfm.

Avatar : crystal reed.

Crédits : same mistakes (avatar) creedsource (gif profil) beerus (code signature) flower made of iron (gif signature)

MessageSujet: Re: dog days are over | ft briséis Sam 8 Déc - 17:27


═ ═ ═ ═ ═ ═ ➸ ✵ ═ ═ ═ ═ ═ ═
don't you dare.

Passer outre sa tentative de rétorquer, parce que c’en est une plus qu’une réussite, et songer à sa future vengeance. Une façon efficace de faire disparaître ce sourire crétin que ne demandent qu’à esquisser ses lèvres. Lèvres qu’elle observe un peu trop longuement d’ailleurs avant de retrouver ses yeux, sa carrure de façon générale. Dans cette étendue blanche on ne peut que le remarquer, gigantesque yéti parsemé de noir. Plus pour longtemps. L’aiglonne met sa vengeance à exécution et l’observe glisser puis tomber presque au ralenti au sol. Dans ses yeux une lueur partagée entre la fierté, l’amusement et le défi brûle d’autant plus intensément. Aucun rire ne s’échappe de ses lèvres même si la moue outrée de son fiancé aurait été, à elle seule, une raison suffisante de le faire.  « Je resterai humble dans la victoire. » Encore la provocation ; jusqu’où? Elle veut tester ses limites Briséis, enrouler ce fil rouge auquel elle ne devrait pas toucher autour de son doigt. Le faire dans un regard fiévreux et un sourire des plus arrogant. Bras détendus néanmoins prêts à saisir baguette ou poudreuse en cas de représailles – et elle sait pertinemment que ça arrivera  – elle ne voit pas le coup bas arriver. Ses appuis tanguent puis ce sont ses pieds qui quittent soudainement le sol la faisant basculer comme la tour de Pise. Premier réflexe et pas des moindres : projeter ses mains en avant pour se protéger et ne pas finir la tête dans la neige. Et ce n’est pas tout puisqu’à peine touche-t-elle le sol qu’elle se sent attirée dans la direction du serpent. Rageuse, elle se mord la lèvre inférieure. Rester impassible est le meilleur moyen de le décevoir même si à cet instant elle n’a qu’une envie : l’ensevelir sous une avalanche. Une main saisit son épaule et la retourne avec une facilité révoltante l’obligeant à faire volte-face tandis qu’elle est allongée à sa merci. « Et vous gardez de négliger une amante en fureur qui cherche à se venger ? » Son sourcil s’arque en même temps qu’elle s’assied, se rapprochant au passage de lui. Mais il n’est pas fou Theodore et bientôt il trouve un subterfuge pour fuir.  « Effectivement, j’aurais pu user de la facilité en te jetant un sort. » Rétorque l’aiglonne en se redressant avant de tapoter ses vêtements. C’est évidemment à lui qu’elle fait référence, téméraire dont le courage sonne parfois creux.  « Ipedimenta ! » Baguette dégainée, pointée dans sa direction et mouvement parfait. Toute la partie droite du corps du préfet bouge avec une lenteur extrême au point de ne presque pas en saisir le mouvement. Le problème de ce sort est qu’il est capricieux : on ne sait jamais ce qu’il va bloquer chez la personne ni pour combien de temps. Briséis se dépêche de se baisser et, toute souriante, vient masser le visage de son fiancé avec la neige qu’elle a amassée. Pas facile puisqu’il a encore une jambe et un bras valides avec lesquels lui rendre la tâche ardue.  « J’ai entendu dire que c’était bon pour la peau, ne me remercie pas. » Souffle-t-elle à son oreille droite avant de le contourner et se mettre à courir avec un grand sourire pour échapper à son courroux.






“She wears strength and darkness equally well, the girl has always been half goddess, half hell.”  ★  Nikita Gill.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar




Parchemins : 5996

Sablier : 49

Double Compte : harry potter, aimant à problèmes since 1980

Convictions : scribe, c'est une bonne situation ça ?

Associations & Clubs : préfet des serpentards & gardien de l'équipe

Matières en Option : arithmancie, études des runes

Avatar : max irons

Crédits : av,perlman ; gif/tumblr

MessageSujet: Re: dog days are over | ft briséis Sam 8 Déc - 18:05


briséis x theodore
♚♚♚♚♚

Savait-elle seulement l'effet qu'elle lui faisait en lui répliquant de la sorte, Racine au creux des lèvres, une affection encore plus poussée pour celle qui partagera bientôt intégralement sa vie. Elle pense l'attaquer avec efficacité en lui parlant de la facilité par le sort jeté mais il n'en a strictement rien à faire, haussant les épaules. N'étaient-ils pas sorciers après tout ? Quelle était l'utilité de posséder la magie et de la prôner en toute situation s'il ne pouvait pas l'appliquer lorsqu'il le fallait ? Il n'avait rien du lion impulsif se jetant comme un macaque enragé sur un touriste européen, s'il devait user d'un sort pour faire tomber sa fiancée, que merlin s'y fasse. Et à peine eut-il le temps de la provoquer qu'elle répliquait d'un sort elle aussi. Tous les membres de son côté droit sont soudainement ralentis sans qu'il ne puisse y faire quoi que ce soit et ses sourcils se froncent tant la sensation est des plus désagréables, il réplique : « Rappelle moi ce que tu disais juste avant sur la facilité de jeter un sort ? » Son bras gauche tente de repousser la brune venant caresser son visage de la poudreuse alors qu'il effectue un mouvement de recul retenu par ses membres raides. Forcé de subir l'attaque en fermant les yeux, il gronde légèrement de désapprobation derrière ses lèvres, écoutant son murmure, il a ce sourire en coin en roulant les yeux à sa phrase avant qu'elle ne s'éloigne de lui en courant. Alors il agite son bras, sa jambe avec toute la force qu'il le peut, pour se décoincer, se départir de ce maudit sort le plus vite possible dans l'urgence de rattraper l'impertinente, l'urgence de se retrouver à nouveau auprès d'elle. Theodore se frotte le visage de la neige étalée et frissonne en ressentant celle-ci tomber dans son cou sous son écharpe. Lorsqu'il est enfin libre de ses mouvements, il se retourne et la voit s'éloigner au loin, tourner derrière des arbres. De sa baguette, il fait léviter de la neige et la roule en de multiples boules. Lorsqu'il croit apercevoir sa silhouette, il lui balance trois d'entre elles mais une seule parvient à la frapper à l'épaule. Il contourne l'endroit ou elle se trouve avec discrétion, range sa baguette doucement dans sa manche et la surprend soudainement derrière un arbre. Il la surplombe, s'approche d'elle dans un pas lent et confiant, les mains remplies de neige, étalant sa victuaille sur le visage de sa proie. « Il fallait que je partage l'astuce, tu pourras savoir si c'est véritablement bien pour la peau maintenant. » Le préfet évite de justesse la neige de la brune en bougeant son visage sur la gauche et ses mains viennent lui attraper les poignets. Il la bloque tout contre son corps, son souffle chaud venant caresser la peau gelée de l'aiglonne, un sourire odieusement taquin sur les lèvres. « Puisque je sais que tu n'aimes pas quand j'use de sorts sur toi.. » De la neige perlant dans ses cheveux, il accroche son regard furibond et le fait rencontrer l'expression de ses yeux amusés mais surtout remplis d'affection.







Fearless child, broken boy;
Tell me what it's like to burn.
moodboard de theodore

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar




Parchemins : 6875

Sablier : 32

Double Compte : bébé emrys & bipo nathan.

Convictions : si sa famille s'est toujours positionnée du côté des sang-purs, elle est officieusement neutre dans ce conflit.

Matières en Option : astronomie, métamorphose, sortilèges, soins aux créatures magiques, divination, potions et dcfm.

Avatar : crystal reed.

Crédits : same mistakes (avatar) creedsource (gif profil) beerus (code signature) flower made of iron (gif signature)

MessageSujet: Re: dog days are over | ft briséis Sam 8 Déc - 19:20


═ ═ ═ ═ ═ ═ ➸ ✵ ═ ═ ═ ═ ═ ═
don't you dare.

Elle d’habitude si calme et réservée, à l’attitude exemplaire. Elle minaude aux côtés de cet illustre fiancé, se surprend à jouer dans la neige de façon puérile et apprécier ça. L’apprécier lui. Même s’il la cherche beaucoup trop et que compte tenu de leurs caractères, cela ne peut que mal finir. Aucun ne voudra céder la victoire à l’autre – ou en tout cas pas sans se battre. Un fonctionnement devenu caractéristique de leur relation et ce depuis leur première rencontre en septembre. De celui qui ferait le plus mal à l’autre ils étaient passés à un jeu plus dangereux qui les avait d’ailleurs amenés à partager leur premier baiser. Des mois qui avaient parus infiniment longs mais que l’aiglonne avait aujourd’hui la sensation de ne pas avoir vus passer. Peut-être parce que cette colère sourde n’était plus et que la présence de Theodore éveillait désormais en elle une chaleur différente. Chaleur qu’elle lui partage par l’intensité d’un regard bien que touchée par l’une des assaillantes envoyées avec vigueur de sa baguette avant de disparaître derrière une rangée d’arbres. Elle ne s’inquiète pas trop la poupée car l’environnement est à son avantage : elle l’entendra arriver bien avant qu’il ne puisse l’apercevoir entre ces grands et majestueux pins saupoudrés de blanc. Ce qui la laisse perplexe est ce silence hivernal qui l’entoure ; ne pas entendre le serpent aux répliques généralement faciles. Inhabituel dans leurs affrontements pour lui comme pour elle qui n’en comprend que trop tard la raison. Bruit de neige écrasée juste derrière elle à pas plus d’un mètre de distance. « Bien joué. » Et Dieu qu’est-ce que ça lui coûte de le dire – encore plus alors qu’une poignée de secondes plus tard il lui couvre à son tour le visage de neige. Elle souffle, cligne des yeux plusieurs fois alors que la poudreuse perle sur ses longs cils. « Ta générosité te perdra chéri. » Mot qui sonne avec étrangeté entre des lèvres ne l’ayant encore jamais prononcé. Trop familier, significatif bien qu’utilisé ici avec sarcasme. Elle veut le déstabiliser ; autant que lui alors qu’il saisit et bloque ses poignets pour empêcher fuite comme mouvement. Yeux qui se baissent pour observer leurs deux corps collés puis à nouveau la lueur dansante dans le bleu de ses yeux. L’aiglonne bouge la jambe afin d’effleurer celle du préfet et avance le visage de quelques millimètres seulement comme pour créer chez lui une attente agravée par la proximité. « C’est pire. » Sa voix est basse, presque suave, alors que quelques éléments sont réunis pour leur rappeler un fameux moment de leur histoire. Elle le voit qui trésaille, en profite pour concentrer sa force et se balance contre lui. Il n’a pas d’autre choix que de basculer en arrière sous ce poids inattendu et s’étend dans la neige. Briséis, elle, trône fièrement et confortablement sur sa taille. Consciente qu’elle ne le vaincra pas par la force elle se contente de dénouer l’écharpe du garçon et passe ses mains dans son cou pour retirer le reste de neige arrivé là par sa faute. La réflexion de Theodore lui arrache un sourire désabusé car il use effectivement sans le savoir quotidiennement d’un sort sur elle ; le plus naturel de tous, celui qui infecte et ne se contrôle pas. Celui contre qui elle n’a rien pu faire. « Alors, tu t’avoue vaincu ? »






“She wears strength and darkness equally well, the girl has always been half goddess, half hell.”  ★  Nikita Gill.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar




Parchemins : 5996

Sablier : 49

Double Compte : harry potter, aimant à problèmes since 1980

Convictions : scribe, c'est une bonne situation ça ?

Associations & Clubs : préfet des serpentards & gardien de l'équipe

Matières en Option : arithmancie, études des runes

Avatar : max irons

Crédits : av,perlman ; gif/tumblr

MessageSujet: Re: dog days are over | ft briséis Sam 8 Déc - 21:47


briséis x theodore
♚♚♚♚♚

Un plaisir particulier que d'échanger des sourires et une douce complicité dans la neige écossaise, une affection encore peu connue unissant leurs regards, deux êtres habitués aux hauts et aux bas, laissant enfin s'installer un moment précieux entre eux. Ils en avaient besoin, autant personnellement que pour construire ce lien qui les unissait à présent, cette parenthèse en dehors des cours, des autres, des pressions sociales, c'était ce qui leur permettait de pouvoir se reconnecter. Oublier le reste, être seulement ensemble, bientôt pour le meilleur et pour le pire et au fond, en espérant que ce ne soit que pour le meilleur maintenant avec l'impression que le pire est passé. On éclipse dans un coin de la tête la scène vécue à quelques kilomètres de là en novembre, on compartimente ce qui pèse à l'âme pour mieux libérer l'adolescent en soi. Et malgré les rires, malgré la neige qui perle sur le visage et qui saupoudre les cheveux, au delà de l'impertinence et de l'audace, il y a toujours cette envie de se rapprocher de l'autre. Du premier jour dans la bibliothèque à celui-ci, ce besoin de contact exprimé autrement que par des regards intenses et particuliers. Theodore lui tient les poignets et ne compte pas la relâcher, bien trop ravi d'en avoir fait sa proie il reste tout de même déstabilisé un long instant alors qu'elle le nomme chéri et ses sourcils se relèvent sans qu'il ne puisse les maîtriser. Un point partout, là où il la voit observer leurs corps alors que son attention est sur son visage qu'il surplombe de son souffle chaud. Il remarque la neige saupoudrée, il remarque ses longs cils bruns se relevant vers lui, la nuance particulière de ses iris si appelantes. A nouveau, ses lèvres se pressent l'une contre l'autre alors qu'elle ressasse des mots prenant écho dans l'un de ses plus puissants souvenirs avec elle. Un unique « Mmh » dépasse le mur de ses lèvres alors qu'il ne sait dire autre chose sans trahir ses pensées au souvenir bien trop chaud pour cette ambiance givrante. Il ne sait à ce moment précis ce qui attise le plus son attirance envers la jeune femme, installée par la présence d'une situation cocasse et jouée, la ténacité de Briséis et sa particularité de savoir le désarçonner autant pas des gestes que des mots, murmure à son âme de doux compliments tandis que son impertinence et répondant cachant une femme beaucoup plus téméraire et audacieuse qu'il n'avait cru vient rythmer le tempo de son palpitant. De plus en plus conquis par cette fiancée qu'il pensait avoir à tolérer toute sa vie, il s'en voit ravi, charmé. Ici même dans cette neige où elle le pousse soudainement avec une force qu'il ne lui aurait pas soupçonné. Theodore tombe sur le dos, n'accusant qu'une légère douleur à cette épaule lui faisant toujours mal depuis le tournoi, les mains toujours fermement accrochées aux poignets de l'aiglonne qui vient à sa plus grande surprise s'installer sur lui. Aussi naturellement que possible, elle a ses longs cheveux bruns qui encadrent son visage au sourire qui pourrait le faire tomber à la renverse si ce n'était déjà pas le cas. Et sur les lèvres du serpent, un autre sourire, un peu idiot, plutôt ravi, déconnecté de la réalité. Ses mains se déverrouillent lentement des poignets de Briséis avant de se raffermir à nouveau. Il avait été prêt de quitter le pouvoir qu'il avait sur elle pour la faiblesse de poser ses mains sur les hanches de la jeune femme jusqu'à ce que sa phrase le pousse à se reprendre. « Vaincu ? Je dirais conquis, mais tu devrais regarder où se trouve tes mains pour savoir qui de nous deux détient véritablement l'autre. » Toujours ce sourire taquin sur les lèvres, il tente de ne pas réfléchir à ces deux cuisses entourant ses hanches, cette jupe légèrement relevée sur son pull, la chaleur provoquée par leurs intimités rapprochées. Si leur peau n'était pas déjà brûlée par la neige, l'étudiante aurait pu comprendre que la rougeur soudaine du haut des oreilles du brun était du à leur proximité. Phalanges légèrement pressées, partageant une chaleur candide avec celle qu'il n'était pas prêt de relâcher.







Fearless child, broken boy;
Tell me what it's like to burn.
moodboard de theodore

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar




Parchemins : 6875

Sablier : 32

Double Compte : bébé emrys & bipo nathan.

Convictions : si sa famille s'est toujours positionnée du côté des sang-purs, elle est officieusement neutre dans ce conflit.

Matières en Option : astronomie, métamorphose, sortilèges, soins aux créatures magiques, divination, potions et dcfm.

Avatar : crystal reed.

Crédits : same mistakes (avatar) creedsource (gif profil) beerus (code signature) flower made of iron (gif signature)

MessageSujet: Re: dog days are over | ft briséis Sam 8 Déc - 23:24


═ ═ ═ ═ ═ ═ ➸ ✵ ═ ═ ═ ═ ═ ═
don't you dare.

Il en met du temps à relâcher ses poignets et pour cause, peut-il vraiment se fier à elle ? Dans ses yeux l’aiglonne lit le cheminement des émotions qu’il veut bien laisser transparaître ; surprise, amusement et pour finir, détermination. A ne pas la laisser gagner bien qu’il soit en position de faiblesse, à faire perdurer le jeu. Elle pourrait lui envoyer une énième vague de neige à la figure mais ce serait opter pour la facilité – voie qu’une serdaigle digne de ce nom ne choisirait jamais. Puis il a ce sourire un peu rêveur sur les lèvres qui fait étirer les siennes et qu’elle n’a pas envie de faire disparaître tout de suite. La fatigue du tournoi ne déforme plus ses traits et les tourments du mois de décembre non plus ; Theodore est séduisant. « Conquis. » Répète-t-elle alors que ses joues s’empourprent encore davantage. Avec la neige qu’elle s’est prise de plein fouet il semble normal que son visage vire au rouge ; excuse idéalement tombée derrière laquelle elle se cachera sans vergogne s’il remarque quoi que ce soit. « Nous sommes tous les deux coincés. » Lui parce qu’elle repose sur sa taille et elle parce qu’il lui maintient les mains, l’empêchant de finir ce qu’elle avait commencé avec son écharpe au même titre que tenter le moindre mouvement. « Mais je suis au-dessus, donc je gagne. » Dans son ravissement ses joues se creusent un peu plus de ces fossettes significatives. Le ton est plus doux, en harmonie avec l’accalmie qui semble se profiler en plein milieu de leur partie. De ses mains bien moins puissantes que les siennes elle tente malgré tout de reprendre le contrôle et les diriger vers lui. Ses sourcils se froncent quelque peu et dans l’effort, ce mauvais tic de tirer légèrement la langue car trop concentrée réapparaît. Ses yeux plongés dans les siens le lui crient : laisse moi faire. Et peut-être que ses par sa persévérance – ou le genou qu’elle enfonce « malencontreusement » dans les côtes du brun pour le déstabiliser – mais elle arrive à ses fins ; les mains de Briséis parviennent à glisser l’écharpe derrière la nuque de son fiancé puis tirent sur chaque extrémité en ramenant ses mains pour l’aider, l’inciter à se mettre en position assise. « Joli pull. » Remarque-t-elle maintenant qu’ils sont plus proches et que, toujours par dessus lui, elle peut le surplomber et voir quelque peu par l’ouverture de son manteau. Et cela lui procure un plaisir sans nom de savoir qu’il le porte, pas forcément aujourd’hui mais parfois. Que le cadeau n’a pas fini au fond d’une armoire en attendant de moisir. « Il va falloir que tu lâches mes mains si tu veux qu’on se relève un jour. » Les yeux qui vrillent de son pull à ses perles océaniques, se noyant à l’intérieur aussitôt. « Ou alors… je peux te forcer à le faire. » Sourire espiègle sur le bout des lèvres et sourcil qui s’arque d’arrogance… Briséis lèvre les yeux et envoie son pied cogner de toutes ses forces le tronc du pin sous lequel ils demeurent. Ni une ni deux les aiguilles s’agitent et c’est une flopée de neige qui s’abat sur Theodore mais également en partie elle bien qu’un peu épargnée pour s’être reculée au dernier moment. Elle profite de la confusion générale pour se relever, passer une main dans ses cheveux afin de retirer le surplus de neige et jeter un regard au serpent. Elle pouffe, passant des doigts encore chauds du contact des siens sur ses lèvres violacées. « Game on ? » Elle s’éloigne d’un pas puis deux, sort sa baguette en lui laissant le temps de se mettre en condition.






“She wears strength and darkness equally well, the girl has always been half goddess, half hell.”  ★  Nikita Gill.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar




Parchemins : 5996

Sablier : 49

Double Compte : harry potter, aimant à problèmes since 1980

Convictions : scribe, c'est une bonne situation ça ?

Associations & Clubs : préfet des serpentards & gardien de l'équipe

Matières en Option : arithmancie, études des runes

Avatar : max irons

Crédits : av,perlman ; gif/tumblr

MessageSujet: Re: dog days are over | ft briséis Dim 9 Déc - 1:20


briséis x theodore
♚♚♚♚♚

Il a cette envie presque irrépressible de poser ses mains sur la taille de l'étudiante, les faire glisser sur ses hanches, l'attirer à lui, capturer ses lèvres. Là, allongé dans une neige qui ne réussit pas à le glacer à cause de cette chaleur naturelle et audacieuse instaurée par la proximité de sa fiancée avec lui, il a cette envie de la détenir entre ses mains, faire d'elle la sienne d'un baiser qui ne serait en rien chaste et tout affection. Mais en qualité de jeune homme bien éduqué, il se retient. Il réprime ces hormones lui fracassant les pensées, lui amenant en esprit des images un peu trop échauffées pour la situation actuelle. Il combat l'adolescent au nom d'une pureté qu'il ne saurait entacher, serrant la mâchoire, laissant apparaître les flammes lui réchauffant l'âtre que dans le reflet de son regard. « C'est une idée bien réductrice que d'assumer cela. » lui répond il seulement, appréciant toutefois la vision de ces fossettes creusées qu'il a soudainement l'envie de caresser de ses lèvres. Voici qu'il s'était lui-même entraîné sur la pente glissante de l'affection et l'attirance, présente depuis le départ, trébuchant le premier au vœu de la conquête des courbes de l'autre. Il a cette lèvre inférieure mordue férocement alors que Briséis tente du mieux que possible de se détacher de sa prise, relever ses doigts sur son écharpe et il maîtrise sa force pour ne pas lui faire mal sans pour autant la laisser gagner. Lorsqu'il se rend compte qu'elle est sur le point d'attraper le vêtement et les répercussions que cela peut avoir, il relâche soudainement sa prise, la laissant l'attirer contre elle. Un sourcil taquin à l'évocation du pull, il ajoute « T'aurais pu éviter pour le genoux.. » encore heureux qu'il n'était pas enfoncé ailleurs, le sang-pur s’assoit comme sa dame l'impose et cale naturellement ses bras autour de sa taille pour la tenir tout contre lui. Et il se sent bien là, assit dans la neige, l'air frais lui frappant la peau d'une douceur givrante, il se sent bien et ne pense pas un seul instant à quitter la position dans laquelle il est. Force est pourtant de constater que ce n'est pas au goût de l'étudiante qui d'un coup de pied arrive à se dégager de lui à cause d'une avalanche de neige et d'épines sur lui. Il se protège le visage au dernier moment et se décale le plus vite possible avant de sentir de la neige glisser dans son dos et de sursauter à cause de l'effet glacé. « Mmh c'est traite ça » Une main vient frotter ses cheveux avec frénésie avant de prendre place face à l'aiglonne, un air de défi dans le regard. Elle allait payer. La baguette glisse dans ses doigts et se tient contre son torse avant de filer l'air vers le sol comme les vrais duellistes. Son premier geste est d'attendre l'attaque de Briséis avant de répliquer d'un Protego. Alors que celui s'efface, Theodore choisit d'envoyer un Depulso sur la poudreuse face à eux pour lui propulser une vague de neige dessus. Il profite de ce moment pour retirer son caban et le jeter au pied de l'arbre qu'ils venaient de quitter. « T'étais quand même mieux dans mes bras, avoue. » Theodore évite une nouvelle frappe de la part de sa fiancée avant de se prendre de plein fouet une boule bien plus grosse que celles précédentes dans le visage. Il vacille un instant sous la brutalité du coup et se frotte le visage brûlé par le froid. Là, cachés derrière les pins, ils dansent tous les deux. Pour éviter les attaques de l'autre, à se taquiner, se réfugier derrière les arbres, se rechercher dans des regards croisés. Au bout d'un certain temps, le sang-pur vient se caler de dos à un arbre, baguette tendue contre lui alors qu'il écoute d'une oreille attentive où se trouve Briséis toute aussi dissimulée que lui. Il n'entend rien et sait que cela ne présage rien de bon. Elle est sur le point de le surprendre comme il a pu le faire lors du premier acte et alors qu'il sent enfin sa présence se déterminer à sa gauche, son premier réflexe est de s'abaisser pour ensuite lui attraper les jambes et la soulever dans les airs. Prise attrapée, sourire de conquérant, il relâche la neige qu'il tenait dans sa main droite pour rencontrer l'une des siennes et annuler sa propre neige cible dans l'entremêlement de leurs doigts. « Tu es à moi. » lui souffle t'il, le regard relevé vers celle qu'il portait en honneur dans ses bras.







Fearless child, broken boy;
Tell me what it's like to burn.
moodboard de theodore

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar




Parchemins : 6875

Sablier : 32

Double Compte : bébé emrys & bipo nathan.

Convictions : si sa famille s'est toujours positionnée du côté des sang-purs, elle est officieusement neutre dans ce conflit.

Matières en Option : astronomie, métamorphose, sortilèges, soins aux créatures magiques, divination, potions et dcfm.

Avatar : crystal reed.

Crédits : same mistakes (avatar) creedsource (gif profil) beerus (code signature) flower made of iron (gif signature)

MessageSujet: Re: dog days are over | ft briséis Dim 9 Déc - 4:56


═ ═ ═ ═ ═ ═ ➸ ✵ ═ ═ ═ ═ ═ ═
don't you dare.

Elle aurait pu oui, mais ça n’aurait pas été aussi drôle. Leurs forces dans ce combat sont loin d’être égales et si elle veut obtenir quoi que ce soit, il lui faut de toute évidence recourir à la ruse. Quand bien même s’est-elle repue sans honte de la lueur fleurissante dans les yeux de Theodore ; quand bien même a-t-elle apprécié cette proximité doublée de douce fermeté s’étant naturellement établie entre eux. Il lui faut également admettre qu’en terme de confort le serpentard n’a rien à envier aux divans étoilés qui s’établissent dans la tour bleue – d’autant plus que contrairement à eux son chauffage est intégré. « Tu ne pensais tout de même pas que ce serait si facile ? » Lance-t-elle d’une espièglerie frappante alors qu’elle l’observe tenter de se démener avec toute la neige qui lui est tombée dessus. Elle est loin l’aiglone qui l’intimait quelques jours plus tôt de revêtir son pull afin de ne pas attraper froid. Aujourd’hui, sur ce champs de bataille qui est le leur, elle n’est rien de plus que son éternel bourreau, cette tentation inassouvie et interdite. Elle ne montre rien du fait qu’elle s’est elle-aussi quelque peu brûlé les ailes dans le procédé, qu’une part d’elle aurait voulu que le jeu cède sa place à un autre. Haussement d’épaules et sourire angélique à sa remarque pour feindre l’innocence, c’est une Briséis déterminée qui prend place face à lui. Chacun a sa baguette tirée et bientôt exécute les mouvements tels que le demande le fameux protocole des duels sorciers. D’abord en parallèle du visage puis pointée vers le sol, un demi tour suivi de quelques pas les éloignant à bonne distance. Le stress. Même si elle sait qu’il n’usera d’aucun sort potentiellement dangereux tout comme elle ne prendra le risque de le blesser sous aucun prétexte. Malgré leur sérieux l’ambiance reste assez bon enfant – de ceux qu’ils ne sont plus depuis bien longtemps. Une première boule de neige est envoyée par l’aiglonne mais est trop aisément stoppée à son goût par son adversaire du jour. Il lui en faudrait davantage ou au moins de plus larges afin d’obtenir de meilleurs résultats en cas de touche. Réflexe de la poupée de lever le bras et incliner la tête afin de protéger son visage de la nouvelle salve de poudreuse qu’il lui envoie. Il ne perd rien pour attendre après lui avoir littéralement enduit le visage avec quelques minutes plus tôt. « Je suis percée à jour. » Répond elle suffisamment haut pour qu’il puisse l’entendre à la distance à laquelle il se trouve. Pas la force et encore moins la concentration de le contrecarrer ; Briséis est trop occupée à observer les alentours dans le but de monter une stratégie efficace ainsi qu’éviter ce qu’il lui envoie. Si elle veut parvenir à ses fins il va lui falloir traverser une rangée d’arbres perpendiculaire à la sienne et donc se mettre à découvert. Très risqué. Mais visiblement pas assez pour la convaincre de changer d’idée puisqu’elle finit par sortir de sa cachette et lui envoyer, diversion primordiale, une boule de neige dont il se souviendra. Pas le temps de s’inquiéter pour lui qu’elle s’élance, retenant avec difficulté une remarque arrogante de franchir le pas de ses lèvres alors qu’elle se glisse dans un angle mort du préfet tout près de lui. Elle touche au but ; va bientôt pouvoir le toucher lui. Ce sera sa victoire, son trophée à elle, que de retrouver son contact. Sans bruit elle glisse sa baguette dans sa manche puis, débarrassée de tout encombrement, met son plan à exécution. Theodore est perspicace et il semblerait qu’il ait compris son petit manège bien avant que ce dernier ne se mette en place à la façon dont il l’accueille. Aucune surprise, seulement des mains qui la saisissent au vol pour continuer de la faire quitter sol. Tentative échouée autant qu’insignifiante maintenant qu’elle est au creux de ses bras, compensation loin d’être désagréable. Elle se laisse ensorceler par son sourire la poupée dont la main de libre glisse sur le menton idéalement dessiné du vert. Pouce qui taquine sa lèvre inférieure, indexe parcourant sa joue pâle. Le coeur qui bat plus fort, à tout rompre, aux mots qu’il prononce et font naître en elle un soleil d’été incomparable. « Répète. » Douce demande à laquelle s’ajoute une pointe d’émotion. Dans leur jeu sempiternel l’ombre de sentiments réels et profonds se profile peu à peu, illuminant les coeurs et liant les âmes. « J’aime te l’entendre dire. » Admet-elle dans un sourire timide loin, très loin de ce qu’exprime son regard perdu dans le sien au même moment : l’espoir, la joie. La tendresse insatiable.





“She wears strength and darkness equally well, the girl has always been half goddess, half hell.”  ★  Nikita Gill.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: dog days are over | ft briséis




Revenir en haut Aller en bas
dog days are over | ft briséis
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» 2ème entrainement de Nuage Brisé [PV Ombre du Crépuscule]
» Mon verre s'est brisé comme un éclat de rire.[Alfred]
» D'un coeur brisé naîtra une passion dévorante [Aurore]
» 04. Le chocolat ne peut réparer un coeur brisé
» Petite fleur brisée...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Welcome Home :: Hogwarts :: Environs du chateau-
Sauter vers: